vendredi 26 février 2016

Ecriture ? Ecritures !

   " Tout ce que nous rêvons est réalisable" Eugène Ionesco 
 " Le mythe d'Icare a préexisté à l'invention de l'aviation"... 


1.Ecritures complexes : textuelles, iconiques, parfois sonores



1.1.Ecritures textuelles, écriture & génétique textuelles :



 L'exemple de Paul  Valéry  



1.2.Ecriture  et diversité des formes de récit :  


Cf les cours sur l'étude des modalités du récit & les questions fondamentales  liées  à l’écriture en général, dans le domaine  littéraire, de la  création  sonore, numérique - ou des arts plastiques : articulation   et  structure  du  texte   –  ou   déstructuration.
 Le  récit   dans  ses rapports codifiés au  au temps,  à  la  personne, aux  rôles,  aux  fonctions  du  langage (cf Jakoscon"), etc. L’accent est mis sur  les  parcours histori- ques  et  contemporains  d’auteurs, de critiques,  artistes ou sémiologues, qui elatent
 leurs rapports à l'écriture...  

En filigrane, est posée la question de la littérature et de la réflexion littéraire - Ce que fait un texte à son lecteur, la littéraire est-elle une forme de connaissance ? (in " erg"  école de recherche graphique/école supérieure des arts)  cf  erg

Quand fondra la neige où ira le blanc ? 

2. Spécificités de l'écriture théâtrale  :  

« L’écriture textuelle se constitue par strates, au fil d’une dynamique de répétitions étalées dans la durée. Afin d’élaborer une grammaire commune et une langue adaptée au propos artistique, nous préservons de longs temps de répétitions, entrecoupés par des résidences d’écriture. Alors le texte s’écrit dans un aller-retour entre l’exploration des différents matériaux, des ateliers d’improvisation au plateau et l’élaboration in fine d’une écriture scénique qui produit le sens d’un imaginaire partagé. »   Une analyse qui nous convient tout à fait.


Photo de Nouvelle zélande .Coll J-M.Mengin

Démarche artistique  et écriture textuelle   

On pourrait aussi évoquer les songs de  Brecht  et également les écritures de :   Jarry   Beckett,   Ionesco,  Arrabal
Pour aller toujours plus loin   dans la réflexion,  et penser  l’avenir…  et les usages théâtraux du numériquecomme en " théâtralisation de la mémoire" ou  modélisation du passé/présent pour penser l'avenir...Il y a aussi la danse cf Pietragalla déjà cité plusieurs fois sur le site cf Pietragalla et Dassault -  ou l'utilisation en prospective industrielle, universités et grandes écoles,  de l'art comme moyen de développement de la créativité des chercheurs et autres personnels…Après ce tout petit tour côté recherche et théorie… Ci-dessous, nos pratiques en Bibliothèque, EPN, aux Rias, la complexité des rapports entre littéraire des siècles passés  et littéraire actuel quand se développent et multiplient les usages fragmentés du numérique… NB. La réforme envisagée de l’orthographe d’après ce qu’entendu risque d’entraîner nivellement par le bas, appauvrissement alors qu’au contraire l’école doit fait l’effort d’amener les jeunes à la maîtrise de la langue ce qui suppose qu’on ne les prive pas de ces indices relevant de l’histoire de l’écriture qui contribuent à lui donner sens ! Plus la langue sera pauvre moins elle sera attractive. Comme le disait Vigotski  « toute demande qui n’est pas faite à l’enfant  freine son développement » (Itoo pour les adultes d’ailleurs)


2 .  Nos  pratiques  aux  Rias  en  synergie  Bibliothèque/ EPN/ association  culturelle... 

Dans la vie courante des Baraques in situ ou hors les murs, se côtoient des entrées :
- par le texte avec scolaires et adultes
- par l’image, surtout - avec les 2-5ans - mais pas seulement
- des entrées par confrontation à une situation problème (objets de résistance, détournement de masques, passages de la marche et du compte-rendu textuel à la création d’une mise en scène en page (topographie/typographie) ou, surtout, en blog, sans oublier la danse et l’énorme travail effectué avec « danse avec ton image », où écriture textuelle, photographique, vidéographique…)


Des cas de figures où le numérique ne remplace pas le texte mais le théâtralise, le réfracte en multiples dimensions débouchant sur la construction d’une identité complexe et polysémique … Et pour aller plus loin dans la complexité pourquoi pas « joue » ou « danse » avec le récit complexe en 3 actes du voyage en Nouvelle Zélande  de Jean-Marie Mengin. Ce qui peut d’ailleurs amener un nouveau chapitre à ce récit multidimensionnel (idem pour les voyages en Tunisie ou le voyage à New-York, et bien d’autres, y compris des passages de « GR » et « Autres GR » -cf Aigoual, Pyrénées & Camino francès)…


Il est évident que des apports théoriques sont indispensables pour éviter de tourner en rond. Pour l’image, les successeurs de Barthes, mais déjà essentiel Barthes cf Panzani - connotation et dénotation dans l'image et le texte sur lesquels on a fait  plancher des générations de profs…

Ce pour l'image, 


il y a aussi les codages (couleur, italique ou non… cf la différenciation de l’objet du récit en post) et pour les photos, leur format, la mise en page, le fait que la photo soit seule ou en planche, la forme de la planche, la  ou les relation(s) avec texte ou partie de texte avec son niveau d’explicitation ( quand l’image coïncide avec le texte, quand elle apporte un surplus d’information, quand elle brouille volontairement l’information…etc… Il y a aussi les rapports entre images et blocs d’images, le rythme donné au texte par l’icônique, sa densité (densité remarquable du texte – composite et complexe - images et planches  incluses dans le texte) cf la Nouvelle Zélande. Ce phare de bout du monde qui y fait écho au paradis perdu, le tellurique, l’extraordinaire de ces maisons sur pilotis non pas lacustres mais sur boues volcaniques chaudes, l’impression qui s’en dégage de télescopage d’ères…et de fragilité de la planète, de relativité des civilisations, de différences mais interférences planétaires, comme un de ces « systèmes tapissés de processus temporels » dont parle Lemoigne en sa « Théorie du système général – théorie de la modélisation »  – ces différences de temporalités qui caractérisent ce récit de voyage en Nouvelle Zélande. 




Photo de Nouvelle zélande .Coll J-M.Mengin


Quand l’intrusion du numérique pour continuer sur le travail de Jean Marie – intrusion maîtrisée, est assujettie au sens,  torsadant diverses histoires…en micro-systèmes complexes,   composants cellulaires du système plus général de l’écriture de cet auteur...

3. Autres pratiques baraquines


-transpositions d’un texte en un autre, du papier au numérique – détournement artistique du documentaire par inclusions littéraires et/ou artistiques (cf printemps des poètes à partir du taxi de Paulette Vignal)

- approches théoriques à plusieurs voix,
- écritures autres sur œuvres artistiques (cf travaux à partir des masques de Tallagrand)

- cf expériences pédagogiques en poésie avec prolongements créateurs… (cf travail à partir des dictions de Ghérasim Luca…)

- approches théoriques ( cf blogs de   Jean-Pascal Dubost, de Pierre Ménard, d’Ophelia Escriu ) 

- approche poétique (cf travail en cours à partir d’ « Apothicaria » de Valérie Rouzeau A poursuivre avec  « Quand je me deux »
Cf aussi dans un tout autre registre « L’écriture ou la vie » (Ecrire pour vivre ou survivre…) de Semprun ; on pourrait aussi citer Umberto Ecco et  Paul Celan Ses échanges avec Adorno…


4 . L’écriture en blogs de Jean-Marie Mengin


Numérique ? Oui
Mais
Mais où le numérique est d’abord support et outil.

Il est aussi, avec discret jeu sur les codages et beau travail de l’image, des rapports entre images, planches d’images et codages, moyen de questionnement du lecteur, de stratifications insolites des sens ( = significations, évocations, connotations, dénotations bien sûr…) laissant au lecteur l’espace nécessaire à sa construction, déconstruction,  reconstruction de son sens donné ou construit ou choisi…

Des posts qu’on ne peut lire vite ni une seule fois, ni sans reconstruire quand un lieu s’expose en divers territoires de blogs, parce qu’il y a différents voyages… ou



Photo de Nouvelle Zélande (Coll. Jean-Marie Mengin)  Connotation? Dénotation ? Extraordinaire polysémie de cette image



Intérêt pédagogique ou apprentissage  de
la lecture de blogs riches & denses


~ Sujet "bac français" ? « En quoi et comment ces récits en blogs (proposition d’un panel choisi) induisent-ils la construction de valeurs ? Citer et développer plusieurs exemples. Montrer à partir d’exemples concrets comment l’approche des traces des civilisations anciennes est susceptible de faire reculer le racisme. 


Pour apprentissage de la lecture et de l’écriture en blogs - niveaux CM2 & collège -
- repérer les divers codages et préciser leur sens
Y a-t-il des codages différents entre les relations concernant les longs GR, les sorties en proximité sur GR vosgiens et les carnets de voyages ? Si oui, pourquoi ? Qu’apportent à cet égard les indices de datation ? Autres remarques ?


1 ères, terminales philosophie, 1ères années de fac :

- Quels choix philosophiques décelez-vous dans ces écrits ? Explicitez. Différenciez en fonction des sujets et dates du relaté d’une part, de la mise en ligne de l’autre ?

- la dimension systémique  dans l’œuvre en blog de Jean-Marie Mengin ?


Classes littéraires :

-  des liens sont établis entre poésie et mathématiques. En avez-vous repérés dans ces écrits en blogs ?

- Si on appliquait à l’ensemble de ce qui concerne les posts sur la Nouvelle Zélande, le jugement

« Beau comme un système tapissé de processus temporels »

Cela vous paraîtrait-il légitime ? Justifiez votre position après identification du manifeste  évoqué et de l’expression  reprise  dans  ce  jugement.



Comment, vous, qualifieriez-vous, dans sa globalité, ce récit de voyage – récit ou essai ou…



Dimensions philosophiques de ce texte ?




Y voyez-vous du performatif - explicite ou implicite ? 







Dimensions artistiques ?








         Ophelia  Escriu      





























Aucun commentaire:

Publier un commentaire